Davide Frattesi estime que Luciano Spalletti est l'entraîneur "parfait" de l'équipe nationale italienne et aime les "batailles physiques" avec AC Milan star Theo Hernandez : "Heureusement, mon équipe a toujours gagné ces derniers temps."

Inter Milan Le milieu de terrain Frattesi a publié mardi une longue interview avec La Gazzetta dello Sport. Il n'a pas seulement parlé de la saison Nerazzurri, donc loin et son parcours pour devenir un titulaire régulier au Stadio Meazza mais a également partagé ses réflexions sur l'équipe nationale italienne et à quoi s'attendre des Azzurri à l'Euro.

Spalletti a été nommé en septembre 2023, faisant de Frattesi l'un des titulaires réguliers de l'équipe nationale.

« Tout d’abord, nous suivons ses règles. C'est pour notre bien", a déclaré le milieu de terrain italien.

« Il explique tout ce que nous devons faire et il y a toujours un geste mémorisé qui vous sauve. Il est parfait pour l'équipe nationale. Il est si méticuleux sur le terrain qu'on peut reproduire ce qu'il a fait à Naples et ressentez la même magie de 2021. Nous avons déjà vu des choses passionnantes.

Gianluca Scamacca est un ami proche de Frattesi et était en pourparlers avec l'Inter l'été dernier, mais a finalement décidé de signer pour Atalanta.

"Pendant l'été, je lui ai dit qu'il y avait le bon environnement ici, mais je n'ai jamais trop poussé", a admis Frattesi.

« Maintenant, nous sommes rivaux mais c'est mon meilleur ami dans le football. Nous sommes différents, je suis extraverti et il est plus timide.

Et les adversaires de Serie A ? Y a-t-il un joueur qu’il apprécie affronter sur le terrain ?

"J'aime les batailles physiques avec Theo Hernández", a admis Frattesi.

« Il est rapide, dur et vraiment fort. C'est agréable de défier un joueur aussi fort, mais heureusement, mon équipe a toujours gagné ces derniers temps.

Frattesi a-t-il peur de quelque chose en dehors du terrain ?

"En volant. Heureusement, je ne suis pas le seul. Thuram n'est pas à l'aise dans un avion, alors on s'entraide en cas de besoin.

Parlant de sa vie personnelle, Frattesi a remercié sa famille et a révélé qu'il ne regardait pas les matchs de football pendant son temps libre.

"C'est vrai. Ça m'ennuie. Je veux faire une pause. [Pendant mon temps libre] je joue au Burraco ou au Monopoly avec ma copine qui n'aime pas perdre, comme moi. Ma passion est la pêche sous-marine », a-t-il déclaré.

« Mon père s'est énervé quand je lui ai dit qu'il pouvait arrêter de travailler. Il a dit : « Je veux gagner de l'argent pour moi-même. » C’était la leçon la plus importante, alors je tiens à le remercier. Ma mère et mon oncle me soutiennent toujours. Je n'oublie pas mon grand-père Carmine, qui n'est plus là et sa femme Stefania, qui a 77 ans et qui dansait avec nous en Sardaigne.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *