Max Allegri reproche à ses joueurs de "ne pas comprendre" comment aborder Cagliari, suggérant qu'ils essayaient les techniques du tiki-taka plutôt que de « se salir les mains ».

Une autre performance loin d'être convaincante en Sardaigne, car même s'ils ont réussi à arracher leur retour de 2-0 pour faire match nul 2-2 avec un coup franc de Dusan Vlahovic et un but contre son camp d'Alberto Dossena, ils attendaient plus de ce match.

Il s'agit du sixième match consécutif à l'extérieur de Serie A sans victoire, leur pire série depuis 2009-10. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné en première mi-temps ?

"C'est simple, nous avons autorisé sept contre-attaques et essayions constamment ces passes tik-tak à quelqu'un à un mètre de distance et nous nous trompions", Allegri a déclaré à Sky Sport Italia, décrivant une version plutôt italienne du tiki-taka espagnol.

« Contre des équipes agressives comme Cagliari, il faut se battre. Nous n'avons pas compris quelle était la situation, surtout que le ballon ne roulait pas vraiment sur ce terrain, nous avons dû le frapper longtemps à la place.

« Nous avons autorisé sept contre-attaques, nous nous sommes beaucoup trompés techniquement, et quand vous jouez à ce stade de la saison, vous perdrez si vous n'égalez pas l'intensité de vos adversaires. C'est pour cela que les joueurs de Cagliari ont tous eu des crampes à la fin, ils ont tout donné. Dans ces situations, soit vous les adaptez en intensité, soit vous vous en sortez avec une précision technique, et nous n’avons fait ni l’un ni l’autre.

Problème d'attitude

Ce n'est pas la première fois cette saison que Juventus ont connu un début de match poussif, pour ensuite relever leur niveau de jeu en seconde période. Est-ce une question de mentalité ?

« Nous sommes revenus dans le match, mais il faut que cela nous fasse réfléchir. Si nous ne courons pas aussi fort que nos adversaires, nous pourrons rarement gagner le match avec une qualité technique, surtout au début.

« C'est bien que nous ayons fait preuve d'une telle détermination, mais nous ne pouvons pas continuer à offrir la première mi-temps. Nous avons concédé le deuxième penalty sur une touche, le premier était une contre-attaque sur une passe mal placée.

« Il faut comprendre la démarche initiale, qui est un signe de maturité. Il est toujours difficile de bien jouer à Cagliari, car le terrain est assez lent et le ballon ne bouge pas vite. Cela a toujours été une bataille pour mes équipes ici et nous n'avons pas compris la situation.

« Si vous voulez passer au niveau supérieur et viser quelque chose de plus, vous devez comprendre ce type de match. C'est un processus que traverse ce jeune groupe, ils doivent apprendre à se salir les mains et à se lancer dans les duels. Tant que Cagliari maintenait ce rythme, nous devions les égaler et au moins maintenir le jeu sur un pied d'égalité afin que lorsqu'ils seraient fatigués, notre technique commencerait à faire la différence. Nous ne l'avons pas fait.

Expérience Alcaraz

L'entraîneur a essayé Carlos Alcaraz au milieu de terrain, abandonnant cette expérience à la mi-temps et en tentant une autre lorsqu'il a finalement cédé à la pression en faisant appel simultanément à Kenan Yildiz, Federico Chiesa et Vlahovic.

Il a ensuite fait appel à Arkadiusz Milik et Samuel Iling-Junior, essayant toutes les options offensives dont il disposait dans l'équipe.

« Fort de la performance de la première mi-temps, j'aurais dû changer tout le monde – y compris moi-même ! J'ai vu des erreurs techniques incroyables. C'est dommage que nous n'ayons pas marqué les trois points, mais je savais qu'il nous faudrait de la patience et y arriver progressivement. J’espère que ce sera une expérience d’apprentissage pour eux.

La Juve doit maintenant se préparer pour la demi-finale de la Coppa Italia mardi contre Lazio au Stadio Olimpico, protégeant un avantage 2-0 au match aller.

« Nous devons atteindre la finale, c'est tout. Nous affrontons une bonne équipe de la Lazio et si nous jouons comme nous l'avons fait ce soir en première mi-temps sans gagner de duel, nous aurons des ennuis. Nous allons essayer d’être différents.

Une réflexion sur "Allegri : 'Pas de tiki-taka, la Juventus doit se salir les mains' »
  1. 12 points en 12 matchs. Dieu merci pour ses performances d'acteur et ses propres objectifs. Je ne peux même pas assumer la responsabilité du tirage au sort. Vous ne méritez pas la place à l'UCL.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *