L'entraîneur ukrainien Serhiy Rebrov s'est montré extrêmement diplomate lorsqu'on l'a interrogé sur le penalty controversé prononcé dans les derniers instants contre l'Italie. "Je pensais que c'était un penalty, mais l'arbitre et le VAR ne l'ont pas fait."

À l'approche de la finale des qualifications pour l'EURO 2024, les Ukrainiens savaient que seule une victoire leur permettrait de se qualifier directement pour le tournoi, car rien de moins signifiait les barrages.

Il s'est terminé 0-0, mais lors des arrêts, Bryan Cristante a semblé attraper Mykhailo Mudryk à la cheville, l'arbitre Jesus Gil Manzano faisant signe de jouer et VAR décidant de ne pas intervenir non plus avec un examen sur le terrain.

Inévitablement, c'était la première question lorsque Rebrov arrivait dans la salle de presse de Leverkusen.

« Je pensais que c'était un penalty, mais il y a un arbitre et le VAR, ce n'est pas nous qui décidons. L'arbitre n'a pas été appelé pour vérifier les images", a déclaré l'entraîneur.

«À mon avis, c'était un coup de pied. Le VAR n’a pas jugé opportun d’appeler l’arbitre devant l’écran.

Quant au match lui-même, l'Italie a eu le meilleur de la première mi-temps avec plusieurs occasions, mais l'Ukraine a poussé fort dans les phases finales.

« Dès le début, ce fut un match difficile. Nous avons surtout travaillé défensivement en première mi-temps, puis avons commencé à presser et à contrer davantage. Les gars étaient tristes dans le vestiaire, je leur ai parlé, c'était une bonne performance.

Malgré le fait d'avoir à jouer tous leurs 'homeLors de matchs sur terrain neutre en raison de la guerre en Ukraine, l'équipe a terminé la phase de groupes sans défaite lors de ces rencontres.

« Cela n'a certainement pas été facile, mais nous avons toujours fait notre devoir et essayé de donner le meilleur de nous-mêmes. Il y avait une belle ambiance dans le stade et les Italiens, tant sur le terrain que dans les tribunes, nous ont montré un grand respect.

L'Ukraine va désormais participer aux barrages et espère être l'une des trois équipes du groupe des 12 à se qualifier pour l'EURO 2024 l'été prochain.

Les barrages auront lieu en mars 2024.

6 réflexions sur « Rebrov commente la controverse sur les pénalités ukrainiennes avec l'Italie »
  1. Ce qui manque à tout le monde, c'est que Cristante a touché le ballon en premier, puis l'Ukrainien est tombé.

  2. C'était un défi maladroit, mais Mudryk en a trop profité. Il a « trop plongé » et a donné l'impression qu'il essayait d'obtenir un penalty – ce qui était bien sûr le cas. Cela aurait été très dur pour l'Italie si l'arbitre avait accordé le penalty.

  3. C'était un vol ! L’arbitre n’avait pas de courage. Grande nation contre petite… vous vous souvenez de l’Irlande contre la France ?

  4. @Walter White, vous êtes riche de votre propre approvisionnement !?
    L’Ukraine est au moins trois fois plus grande que l’Italie !

  5. Walter White, mars 2022, joueur macédonien a manipulé le ballon avant de décocher son 2e tir au but et le but opportun qui a suivi. Pourquoi VAR n’a-t-il pas été appelé. IL A MANIÉ LE BALLON. Une sacrée manière de se faire éliminer de la Coupe du Monde après avoir été garé dans la moitié de terrain macédonienne pendant 90% du match, n'est-ce pas ?

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Billets Collecteur de kits