Claudio Ranieri a un mélange de regret et de satisfaction après que Cagliari ait tenu la Juventus à un match nul 2-2, mais essaie de « voir le verre à moitié plein » et plaisante sur la controverse sur les coups francs.

Les Sardes quittent l'Unipol Domus ce soir avec regrets, puisqu'ils menaient 2-0 avant la pause grâce aux penaltys transformés par Gianluca Gaetano et Yerry Mina.

Ils ont également eu plusieurs autres occasions, testant Wojciech Szczesny, mais la pression de la Juve a payé avec le coup franc de Dusan Vlahovic et un but contre son camp d'Alberto Dossena pour le résultat final 2-2 qui ne plaît finalement à personne.

"Jusqu'à ce que l'arbitre donne le coup de sifflet final, ce n'est jamais fini. Juventus. C'est dommage, car les deux buts qu'ils ont marqués étaient tout à fait évitables, mais honnêtement, nous n'aurions pas pu faire plus." Ranieri a déclaré à Sky Sport Italia.

Peu attendu Cagliari marqué des points lors des trois derniers tours, mais ils ont réussi à battre Atalanta 2-1, puis match nul 2-2 avec les deux leaders Inter Milan et la Juventus, troisième.

« Si les gens nous avaient dit que nous obtiendrons cinq points sur cette série de matchs, nous ne les aurions pas crus. Maintenant, nous devons continuer à nous battre, car nous n'en sommes pas encore là et nous devons améliorer certaines choses.

« Le but contre son camp peut arriver, mais le problème était de perdre le ballon en jouant par l'arrière, c'était évitable. Quant au coup franc, j'aimerais le revoir, car Nandez insiste sur le fait qu'il ne l'a même pas touché.

Ranieri a de nouveau vu les images du tacle glissé sur Federico Chiesa et cela semblait tout au plus être une écorchure à la cheville.

"Mon joueur m'a dit qu'il ne l'avait absolument pas touché, mais ensuite j'ai appris que seuls les entraîneurs sont de plus grands menteurs que les joueurs, alors j'ai pensé attendre de voir les images !"

L'autre erreur concernait le coup franc lui-même, puisqu'Antoine Makoumbou s'est essentiellement esquivé dans le mur pour s'écarter.

"Je dis à ceux qui sont dans le mur de ne pas se retourner, car sinon le gardien ne peut rien faire si cela passe et il ne peut pas le voir. C'est dommage."

Il y avait une certaine confusion quant à savoir qui était censé tirer le coup de pied, alors que Gaetano est intervenu la première fois, puis Mina a pris la seconde fois.

"J'ai dit à Mina qu'il pouvait tirer un penalty, puis j'ai vu Gaetano me regarder et je leur ai fait confiance pour régler le problème eux-mêmes", a salué Ranieri.

Cagliari est actuellement 32 après 33 matches, mais avait quatre points d'avance sur la zone de largage ce week-end.

« Nous avons commencé la saison avec un handicap, récupéré depuis un mois et demi, mais nous devons terminer le travail, car ces supporters le méritent.

« Je vois le verre à moitié plein. J'enlève la fierté, la détermination et la qualité dont mon équipe a fait preuve ce soir, ce qui n'est pas facile face à des gens qui savent faire chanter le ballon. Je suis très satisfait de ma performance, mais j'ai des regrets car avec deux points supplémentaires, nous aurions été plus proches de la sécurité.

"Je ne peux pas le dire avec certitude, mais je pense que la sécurité peut être assurée à 36-37 points."

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *